Bonjour tout le monde!

En surfant sur mon portfolio vous l’aurez deviné : je suis une artiste. J’aimerais vivre de mon art mais pour le moment, je travaille surtout à m’améliorer. Je me cherche, je cherche ma propre technique, ma propre façon de faire de l’art, une façon personnelle de m’exprimer à travers la peinture. Donc, j’ai essayé pas mal de choses : différents sujets, thèmes, styles et… médiums. Et je dois bien avouer que j’aime beaucoup la peinture numérique ou digital painting. Je me sens libre d’essayer autant d’idées que je veux, de tester les concepts, il y a tellement de possibilités… La liberté, quoi.

J’ai donc passé un certain temps à réfléchir sur le sujet. Comment être un peintre comme un peintre classique en utilisant l’outil numérique?

Qu’est-ce que la peinture numérique?

Qu’est-ce l’Art Digital ou numérique et la peinture numérique? Comment ça marche? Que pouvons-nous faire avec?

En premier lieu, la peinture numérique est née dans les années 90 avec la diffusion au grand public des ordinateurs personnels et des tablettes graphiques. Mais auparavant, le pixel art a été crée en 1970. Des informaticiens se sont aperçus que les pixels utilisés pour afficher des chiffres et des lettres à l’écran pouvaient être compilés pour créer des formes (- ce qui donnera plus tard d’ailleurs les jeux-vidéos. ) Donc depuis le début, l’Art Numérique est utilisé pour créer des formes depuis un ordinateur… Des formes puis de l’art? Des artistes se sont emparés du concept et ont créé le pixel art.

Avec l’évolution de la technologie, les possibilités sont quasi infinies. Vous pouvez utiliser votre ordinateur pour créer des images, les animer, créer des effets sonores et lumineux dans un espace virtuel et réel… Logiciels de montages vidéos, de mixage audio, d’effets spéciaux, pour faire des installations, des happenings, raconter une histoire autour d’un tableau…  C’est une nouvelle façon de transmettre un puissant message et de créer un spectacle et jeu interactif avec votre spectateur. Un moyen de créer  un autre monde, un nouveau langage plastique. Si en plus vous savez coder et programmer des machines (projecteurs, souffleurs d’air..) … oui, encore et toujours des possibilités.

Donc plus spécifiquement : qu’est-ce que la peinture numérique? Il s’agit d’une technique permettant de créer des images à partir de votre ordinateur. Le but est de créer quelque chose de totalement nouveau : une peinture ou un dessin. Pour ce faire, vous avez besoin d’un ordinateur, d’un logiciel – comme Adobe Photoshop, ou Corel Painter, et d’une tablette graphique comme celle-ci :

Intuos Pro par Wacom

Une fois le tout installé, vous utilisez l’ordinateur et le logiciel comme une toile et votre boite à outils (pinceaux, crayons, gomme, règle…) : vous pouvez créer votre nouveau document, et choisir différentes brosses ou outils spécifiques pour poser lignes et couleurs sur votre document, le tout du bout de votre stylet qui lui est votre pinceau. Vous pouvez choisir la taille de votre futur tableau, modifier les couleurs et les règlages à n’importe quel moment pour créer l’image parfaite. Voilà un exemple de peinture numérique, que j’ai réalisée :

image 800px peinture digitale

Certains artistes l’utilisent notamment dans les industries de création : les graphistes, designers, artistes conceptuels pour les industries du jeux-vidéos ou du cinéma. Mais maintenant, les artistes l’utilisent aussi pour la beauté de l’art.

Est-ce de l’art?

Je rencontre souvent des personnes qui me disent « c’est dommage, où est la peinture, la matière? » « Ca ne te manque pas, la sensation que quelque chose se fabrique juste sous tes doigts? » « Si tu l’imprimes en une fois, tu peux la reproduire en autant de fois que tu veux? »

Et je dois avouer qu’une fois la peinture terminée, elle n’existe pas « pour de vrai ». Pas comme un tableau à la peinture traditionnelle, qui existe physiquement sous vos yeux ébahis. Pour ce faire, vous avez besoin de la faire vivre grâce à un imprimeur professionnel. Mais la photographie numérique rencontre les mêmes problèmes depuis un certain temps. Les photographes passent pour se faire par des imprimeurs professionnels qui impriment les clichés sur du papier d’art de qualité dans une superbe résolution, avec des pigments durables et un certificat d’authenticité pour assurer le client qu’il a en sa possession l’unique tirage de la bête et qu’elle est à 100% une création originale. Pour le problème de la copie, il y a donc l’assurance du certificat mais aussi que le problème reste sensiblement le même avec la peinture traditionnelle. Bien que plus dire à reproduire telle quelle dans ses effets de matière, il est cependant possible pour un bon copiste de la reproduire et surtout, n’importe qui peut reproduire un cliché de la peinture et le diffuser à son compte.

Et puis… Pour le problème de la matière là pour le coup, il y a toujours eu une hiérarchie dans les techniques de peinture, ce n’est pas nouveau. Aussi, une peinture à l’huile coute plus cher qu’une peinture à l’aquarelle. Parce que les matériaux sont jugés plus « nobles » : coût de la matière première, du support, temps de séchage (une semaine voir plusieurs mois pour l’huile, une heure pour un séchage optimal des pigments de l’aquarelle) et temps passé à peindre… Mais aussi la « vieillesse » du médium. L’huile est une peinture utilisée peu ou prou depuis la fin de la Renaissance, l’aquarelle en tant que peinture d’art et non pour esquisse depuis le XIX ème siècle. Une forme de pedigree en somme, puisque plus d’artistes reconnus et renommés utilisèrent l’huile, et on sait donc qu’elle peut traverser les siècles.

Mais le vrai matériel du peintre c’est le langage plastique élémentaire, les deux éléments à la base de tout : la ligne et la tâche. .

L’arbre à gauche est une aquarelle que j’ai réalisé. Vous pouvez observer que j’ai créé les formes et les effets lumineux grâce aux lignes définissant les branches et les taches créant la lumière jouant dans le feuillage. A côté, une peinture digitale représentant un petit perroquet et là encore même jeu : les volumes et le côté plumeux du petit animal sont exprimés par des taches et des lignes qui se chevauchent. Un exemple :

arbre ténèbres cauchemar conte de féee encre chine plume dessin art

image peinture perroquet

En soi, le processus de création est le même, le vocabulaire plastique reste le même mais l’outil change. Qu’importe la technique avec laquelle vous les créez, elles sont fondamentales car vous pouvez tout faire avec. La capacité de l’artiste à créer des images d’art par les lignes et les taches dépend de l’artiste lui-même et non du médium utilisé. Aussi longtemps que vous pouvez vous exprimer vous-même et jouer avec les formes et le regard de votre spectateur, aussi longtemps que vous êtes créatif et que vous créer une image totalement nouvelle, c’est de l’art.


Ce article est une traduction en français d’un article initialement posté en anglais de mon blog sur la plateforme Medium. J’assume pleinement la subjectivité du point de vue. Ceci dit, si vous pensez autre chose, que vous souhaitez revenir sur un point ou contribuer, je vous invite à partager votre pensée en commentaire. On apprend tous les jours et je serais curieuse de savoir ce que vous en pensez.

Je pense revenir bientôt avec un article sur les enjeux de l’art digital et la peinture digitale mais aussi des possibilités en terme artistique de cette dernière.

Merci de votre assiduité,

Artistiquement votre

Publicités